Tenté par la SaintéLyon en chaussures Minimalistes ?

Inov8 Xtalon après la SaintéLyon

« Le récit de la SaintéLyon 2018 par Nicolas. Cette année il termine ce Trail en Inov8 X-talon. Il avait déjà publié un article sur notre blog Le Minimaliste pour sa première SaintéLyon en Vibram FiveFingers https://leminimaliste.info/saintelyon-en-fivefingers-et-transition/  »

Ma première saintélyon il y a 2 ans m’avait laissé un goût amer. J’étais partis dans la cinquième vague, où il y avait beaucoup trop de monde sur le trajet et les bénévoles étaient submergés. Même si j’avais respecté l’objectif que je m’étais fixé, à savoir 9h30 en Vibram Five Fingers pour ces 71km, je n’avais pas vraiment apprécié la course.
Deux ans plus tard, 10km de plus, je retente l’expérience pour confirmer ou non ma première impression, en évitant les erreurs qui m’ont fait regretter ma découverte de la Saintélyon. J’utilise cette année des Inov8 xtalon cette fois, à cause d’une légère douleur au talon droit.

Inov8 Xtalon après la SaintéLyon
SaintéLyon en inov8 xtalon

Je pars donc sur la ligne de départ à 22h, direction le premier SAS, pour une attente d’1h30 avant départ. Super ambiance, on discute avec les gens, le temps passe très vite et déjà le départ est lancé malgré les quelques gouttes de pluie.

Attente au départ de la SaintéLyon 2018 !

La différence entre ma première participation et cette édition se fait déjà sentir : on ne se sent pas écrasé par la masse de coureurs. Aux premier « ravitos » c’est le bonheur. Aucune cohue. On ne se bat pas pour choper un bout de chocolat ou un autre truc à manger. Les bénévoles sont aux petits oignons pour servir les boisson ; ils sont souriants et réconfortants. Bref on peut discuter avec eux même si je ne reste pas plus de 3/4 minutes à chaque ravitaillement (sinon trop dur de repartir après).
Mais la course devient vraiment énorme à partir du 50ème. Où les chemins deviennent vides de coureurs, à se demander si on est bien sur le bon trajet ou non. Personne devant, personne derrière, jusqu’à tout de même croiser un coureur, soit en se faisant rattraper, soit en rattrapant quelqu’un, soit malheureusement en croisant un abandon. Seul au milieu de la nuit, sous la pluie et une partie dans le brouillard, avec pour seul objectif le ravitaillement suivant.
Je finis 364e au classement en 9h30 avec 1h d’avance sur l’objectif. Physiquement j’en ai grave chié, surtout au niveau des pieds où j’ai amèrement regretté de ne pas avoir pu porté mes VFF. Résultat : les 2 ongles des pouces noirs et d’énormes ampoules aux deux pieds qui ont rendus les 5 derniers km vraiment très difficiles. Mais j’ai vraiment trop kiffé cette édition. J’avais l’impression que c’était une course à taille humaine, tout en sachant pertinemment que ce n’est pas le cas.
Alors oui pour avoir une telle expérience j’ai dû me placer 1h30 en avance sur la ligne de départ. Mais que représente ce temps au profit du pieds que j’ai pris à courir. Si c’était à refaire je referais tout pareil. A part sur les chaussures, où je repartirai en Vibram FiveFingers si pas de douleurs.

Terminer la SaintéLyon en chaussures minimalistes Inov8 Xtalon
Trail SaintéLyon
Arthur Viret (81 Posts)


Articles qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.