Sub 2.40. Marathon de Francfort en Five Fingers

Est-ce qu’on peut courir un marathon en Vibram Five Fingers? Est-ce qu’on peut être performant en Five Fingers? Si l’utilisation des chaussures Vibram pour les longues distances vous intéresse, vous intrigue, continuez la lecture du récit de Loic, membre de la team 5doigts!

Le 27 Octobre 2018 dans le train pour aller à Francfort en partance de Lyon, je me suis remémoré.

Mon entraînement avait commencé fin juillet avec la reprise du vélo et une semaine assez intense où je faisais un col tous les matins avant d’aller travailler. J’ai ensuite été vers le Ventoux, le Trail de Fontainebleau, la Gapencimes avec les copains de 5doigts et le semi-marathon d’Épinay-sur-Seine. La veille de la course, je dis à mon frère, qui le courait également: « Je ne sais vraiment pas ce que je peux faire de plus, il faut que celui-ci soit réussi, au risque de me décourager de la course ». 

Au cours de ma préparation, j’ai été très surpris de découvrir que le simple fait de suivre un plan d’entraînement permettait de repousser bien des limites.

La semaine précédente, mon frère m’avait annoncé son mariage futur ! Quel bonheur !

Promenade avant le Marathon en Vibram Five Fingers
Une pub pour BM, ça ne fait jamais de mal, lors du retrait des dossards

Une jolie promenade sur les bords du Main le samedi soir nous a permis de nous imprégner de cette ville paisible, et plate, c’est d’ailleurs pour ça qu’on l’aime 🙂

Promenade avant le Marathon de Francfort en V-Run
Arrivée des chèques, Arrivée des salaires à la Banque Centrale Européenne

Le dimanche 28 octobre, nous petit-déjeunons, j’enfile mes Five Fingers V-Run et partons sereins sur la ligne de départ, prêts à voir le résultat des quelques mois précédents.

Sur la ligne de départ, mon frère me dit «  Je peux te demander quelque chose mais tu ne peux y répondre qu’après la course ? (…) Tu voudrais être mon témoin ? » Je ne réponds rien, comme promis. Évidemment, l’adrénaline monte d’un cran, et le départ approchait. Je souris, il fallait ancrer cette course comme un moment unique ! 

Preparation du Marathon de Francfort en Five Fingers
Au dépôt des sacs, ça va toujours bien.

Nous courons le 1e km ensemble. Je trouve peu à peu mon rythme, et rencontre rapidement mes « best mates », ces personnes qui courent à la même allure que moi, ils visaient majoritairement 2h37.  Cette fameuse phrase d’introduction qui permettaient d’établir le contact : « What’s your time? », alors on s’aimantait pour ensuite ne plus se lâcher, discuter de la pluie et du beau temps, ou simplement se regarder. 

J’ai eu un petit moment de doute quand je ne voyais pas les premiers ravitos nourriture arriver. En bon crevard que je suis, je demande à un spectateur si je peux lui prendre une banane, il me la donne gentiment.  Ceci s’est évidemment passé 1 km avant qu’un énorme ravito de bananes se présente à moi! J’en prends donc 3, normal :). Mon ravito n’était constitué que de bananes, de barres chocolatées, d’eau et de coca, je ne suis pas fan des gels ou boissons énergétiques.

Avec les « mates », nous faisons le 1e semi en 1h18 et les sensations sont bonnes. Il y a un espagnol, une américaine, des français, un belge (moi) etc, c’est pour ça aussi qu’on aime les marathons.  

Five Fingers en action
1,2 1,2 1,2 1,2 1,2… Toujours la même chose avec la course à pied. Toujours ce petit claquement sonore que provoque la semelle Five Fingers au contact du sol.

Je cours avec mes camarades de course jusqu’au 38e km. Sur la fin, mon corps a naturellement ralenti autour de 14,6 km/h sur les 2 derniers km, et je n’ai absolument pas voulu forcer ces sensations qui restaient bonnes à une vitesse légèrement moins élevée. Cela m’a permis de bien finir et d’avoir une bonne disposition d’esprit après la course. Les jambes, les pieds et le bidon se portaient donc à merveille à la fin. 

C’est mentalement que le choc est le plus dur à supporter dans les semaines qui suivent, car un réel projet s’arrête et l’hygiène de vie s’adapte à l’absence de projets-course, si vous voyez ce que je veux dire 😉

J’ai pu réussir mon objectif sub2.40 grâce à une arrivée dans le hall galvanisante, mythique ! 

« You ran with those shoes? » demandaient certains interloqués en signalant mes Five Fingers dans le sas d’arrivée!

Récupération après le marathon en Vibram Five Fingers
Mes Five Fingers continuent de m’embêter 

Un peu plus tard, je retrouve mon frère qui découvrait les difficultés que l’on rencontre au niveau de la gestion de l’effort pendant un marathon, un grand BRAVO à lui!
Très vite, l’envie de retenter l’aventure s’est imposée à lui, à nous, nous allons donc courir le marathon de Milan le 7 avril 2019. Objectif 2h35 cette fois-ci, en Vibram Five Fingers pour rester dans le thème 😉

Mes V-Run lors du marathon de Francfort
Après la course

Si vous souhaitez suivre le parcours vidéo de mon marathon, c’est possible via ce lien en sélectionnant le km de passage dans l’onglet en haut à gauche de la vidéo ( il y a 15 secondes de pub à supporter, classique!)

http://mysports.tv/default2.asp?e=FM18ALL&r=7698&nt_f=02:39:58.000&ct_f=12:40:11.000&ct_s1=10:00:13.000&ct_s2=10:56:02.000&ct_s3=11:52:17.000&ct_s4=12:31:09.000&ct_s5=12:39:49.000&k=finish&l=EN&gotostream=false

Loïc

Mónica Lacoma (11 Posts)


Articles qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.