Ma première sortie en chaussure minimaliste

Après quelques jours d’attente, ce matin, voilà enfin mon colis arrivé. Dedans, mes nouvelles chaussures minimalistes, pour pas moins originales, des  Vibram Fivefingers (5doigts) komodo. Super jolies avec leur couleur violette, intrigantes avec les 5 orteils apparents, il me tarde de les essayer. En tout cas, je ne peux pas m’empêcher de les enfiler pour voir ce que ça fait. Elles sont composées de lacets avec un clip pour les serrer et les bloquer. Je défais tous les lacets, comme indiqué dans la notice comprise dans la boîte à chaussures.  Puis j’essaie de mettre un premier pied, ce qui n’est pas évident. Tant bien que mal, j’arrive à séparer chacun de mes orteils et à les mettre dans leurs compartiments respectifs. Je crois qu’il va falloir que j’attrape le coup de main. Les Fivefingers ne sont pas difficiles à enfiler, mais il faut prendre l’habitude de mettre des gants… A c’est pieds !

Cet après-midi même, trop hâte, je vais les essayer. Arrivée au parcours de santé, je dois les remettre, c’est déjà moins compliqué que la première fois. Et puis c’est parti, je m’en vais courir 10 minutes, pas plus. On m’a dit qu’il faut s’adapter petit à petit à ce nouveau style de course, et surtout ne pas trop forcer les premières fois. Après les 10 minutes, je sens bien mes mollets. Au début je me concentrais pas mal pour bien courir en commençant par la pointe des pieds (le fameux médio pied qui est un peu l’opposé de l’attaque talon). Les sensations sont différentes, étant dans une forêt, je sentais bien les cailloux, branches sur le sol, mais sans que ça me fasse mal. Comme on dit on se sent plus proche de la nature ! En conclusion, expérience réussie !

Le lendemain : malgré seulement 10min de course, j’ai quelques courbatures aux mollets, comme quoi il faut bien y aller progressivement ! En attendant… Belles les Vibram, belles !

Des chaussures minimalistes 5doigts aux pieds
Les Vibram Fivefingers portées par Maëlle !

 

Arthur Viret (109 Posts)


Articles qui pourraient vous intéresser

Un commentaire

  1. La première fois que je suis allée courir dans la nature avec mes Spyridon, j’avais bien conscience qu’il fallait faire attention dans la progressivité des sorties. Mais hélas, je me suis vite emballée. J’étais tellement bien a « sautiller » un peu partout, que j’ai succombé à la tentation de me rajouter un ou deux kilomètres de plus. Mes mollets n’ont pas trop appréciés. J’ai dû attendre 15 jours avant de ne plus avoir de douleur. Depuis, j’ai suivi à la lettre ‘le mode d’emploi’, en alternant chaussures minimalistes et chaussures classiques et ce n’ai que du bonheur. Je viens de réaliser ma première course (8km) sans aucun soucis musculaire ni plantaire. Il semble impossible de revenir en arrière 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.