Trail en Minimalistes et un podium – Léa

Nous sommes le dimanche 29 novembre 2015. Il est 7h du matin, me voilà seule dans les rues embrumées de Toulouse, à errer en tenue de sport avec mes VFF aux pieds. La motivation réchauffe mon corps et je me sens bien, destination île du Ramier pour le départ du Trail des Berges !

Arrivée à bon port et fraiche comme la rosée du matin, après la remise des dossards et l’échauffement collectif, nous avons pris place sur la ligne de départ, moi, mes VFF et le tee-shirt 5doigts. Le compte à rebours commence…3…2…1…go !

C’est parti pour 14 km et 200m  de D+, un petit trail toulousain qui empruntera les côteaux de Pech David, point culminant d’où nous pouvons admirer les Pyrénées par jour de beau temps. Je cours à un rythme soutenu pour y accéder rapidement, car les trois premiers kilomètres s’effectuent sur route. Je grimpe la colline, je sens mes pieds s’accrocher aux parois boueuses et glissantes, pour finir par me propulser en avant, et j’ai cette impression que mes muscles travaillent en harmonie. Je sens les cailloux, je sens l’herbe sous mes pieds, je sens les morceaux de plantes coincés entre mes doigts de pieds… Toutes ces sensations me font prendre conscience de la beauté de la nature, je me mets alors à contempler ce qui m’entoure : les bénévoles qui indiquent le chemin, la vue panoramique sur la ville rose, le ciel bleu et les Pyrénées. C’était un pur moment de joie à partager avec les autres coureurs !

DSC_0285_01

Après avoir fait le yoyo avec les collines de Pech David, il ne reste que 5km à peu près, et je m’attaque à la descente, où je me laisse aller ! 2km…1km… j’accélère jusqu’à la ligne d’arrivée que je franchis après 1h15. Comme à mon habitude, je pars boire un coup. Après une heure d’attente arrive enfin la remise des récompenses, où j’ai terminé 1er espoir féminin. Je suis montée sur le podium, VFF aux pieds, étonnée d’avoir été appelée. Ce jour là, mon sourire a pu traduire la fierté et la joie d’avoir fait ce trail, car il a réveillé en moi des émotions jusqu’alors inconnues. Avoir la sensation de se redécouvrir à chaque foulée, c’est là toute la beauté de la course minimaliste.

(ps : pour les résultats : 1h15 – 14km 200d+ )

IMG_0266

Arthur Viret (74 Posts)


Articles qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire