On pourra bientôt analyser sa foulée !

On pourrait croire que rien n’est plus basique que la course à pieds… Pratique élémentaire et ancestrale que rien ne présume à une utilisation de l’Internet des Objets (IoT). Après des années de loyaux services à la cause du « Minimalisme », à parler de retour aux sources et de sensations naturelles, votre blog Le Minimaliste va relayer une invention technologique qui touche à l’univers du Running… Et pour même en faire sa promotion (en tous cas l’idée est très interessante) !

En effet, la semaine dernière se déroulait le CES 2017 (Consumer Technology Association) de Las Vegas où une société a présenté un objet permettant l’analyse de sa foulée. Sensoria, entreprise spécialisée dans les objects connectés pour le sport a mis au point une technologie qui permettra d’analyser différents facteurs de sa foulée par l’intermédiaire d’une chaussure de sport spéciale. Et Sensoria s’est associé avec la marque de chaussures Minimalistes Vivobarefoot afin d’obtenir ce nouvel objet connecté ! L’objectif de cette association entre la haute technologie et un producteur de chaussures et d’améliorer la façon dont les sportifs pratiquent la course à pieds. Les informations collectées permettront par exemple d’indiquer le niveau d’impact de la foulée et donc encourager l’utilisateur à améliorer sa technique.

Cette technologie apportera des données effectives à un secteur qui en a grandement besoin ! Nous rencontrons encore trop de sportifs (hommes comme femmes d’ailleurs) qui tambourinent à chaque pose du pied sur le sol.

D’après Davide Vigano, co-fondeur et CEO de Sensoria, grâce à 4 capteurs de pression positionnés sur la voute plantaire,  la nouvelle VivoBarefoot « powered by » Sensoria sera capable de suivre en temps réel :

  • La vitesse
  • Le rythme
  • La cadence
  • Le suivi GPS
  • La technique de pose du pied sur le sol
  • Le temps d’appui sur le sol
  • La valeur d’impact sur le sol

L’ensemble de ses variables permettra certainement aux industries et chercheurs du monde entier d’en apprendre plus sur notre façon de courir… Et peut être enfin de consolider une communication sur la technique de course !  D’après la présentation faite au CES 2017, l’utilisateur pourra recevoir à la fin de sa sortie un plan d’entraînement comprenant une analyse basée sur les données collectées. Ces données sont communiquées via l’application Run 2.0 de Sensoria.

Nous aurions aimé vous annoncer que la chaussure est déjà disponible dans votre boutique 5doigts.fr… Cependant il faudra attendre fin 2017 !

Minimalisme ne veut pas dire « techno-réfractaire » et lorsqu’il s’agit d’améliorer la façon de pratiquer notre sport, on ne peut qu’encourager cette démarche… D’autant plus qu’elle met en avant un fabricant de chaussures minimalistes.

Arthur Viret (74 Posts)


Articles qui pourraient vous intéresser

5 commentaires

  1. Et bien sûr ne pas être un geek de base qui bave devant la pseudo innovation à base de chaussure connectée c’est se voir qualifier de techno-réfractaire.

    La course à pied ne se limite pas à la façon dont nous posons le pied au sol à chaque foulée. C’est un ensemble musculo-squelettique qu’on appelle posture et ça la chaussure connectée de Vivo ne dit rien sur la façon dont vos genoux se déplacent, si votre chaîne postérieure est correctement alignée, si votre buste transmet correctement le mouvement de vos bras à vos jambes, si votre dos est droit et votre poitrine légèrement en avant. Ce gadget ne vous dit rien sur l’état de vos tendons et ligaments ni sur vos os et donc sur votre façon de vous entraîner.

    Est-il encore possible d’avoir un esprit critique sur le minimalisme tel que les commerçants l’envisagent sans se voir signifier qu’on est rétrograde ?

    Est-il possible de refuser de marcher – courir serait plus juste – dans ce genre de plan marketing qui ne repose sur aucune base scientifique sans se voir désigné comme refusant le progrès ?

    Mettre un capteur – ou plusieurs – dans une chaussure qui remonte des informations à un serveur via une appli logicielle ne permettra jamais à personne de courir mieux parce que tout simplement vos récepteur nociceptifs et proprioceptifs sont infiniment supérieurs à tout ce que l’électronique sait faire aujourd’hui.

    Faîtes des économies, ayez une vision réellement minimaliste de la course à pied, arrêter de vous encombrer d’appareils qui ne servent à rien.

    Pour courir vous avez uniquement besoin d’une paire de chaussures 1er prix, légères ou bricolées – une semelle ça se découpe au cutter pour être la plus fine possible -, deux bouts de pneus et de la cordelette d’escalade ou pieds nus font aussi très bien l’affaire.
    Vous devez aussi porter un pantalon ou un short – as la peine de ressembler à une dragqueen fluo, votre short de l’été dernier suffira -, et pour le haut idem. Regardez avec quoi sont habillés les Kenyans ou les Tarahumaras.

    On n’a pas besoin d’avoir une panoplie de coureur, une gourde, un sac à dos – ou alors uniquement pour enlever des couches quand on est chaud et un bête sac de toile fonctionne très bien -, de barres sportives, de sac à eau, d’un gps, et encore moins d’un smartphone.

    Le seul gadget vraiment utile c’est un cardio-fréquencemètre de base à 30 euros – genre Polar premier prix – efficace et fiable.

    Laissez tomber les stats, elles ne servent qu’à haut niveau et si vous savez correctement les interpréter pour modifier votre entraînement en conséquence.

    Maintenant si vous avez trop de fric et que la seule chose qui compte pour vous, ce n’est pas la course à pied mais le « lifestyle » achetez tout ce que le marketing agite sous votre nez, c’est votre droit.

    1. Bonjour Karuiashi,

      On voit que tu es un lecteur assidu de notre blog et que tu aimes bien critiquer et faire des commentaires incisifs sur les articles qu’on écrit, par passion, pour le domaine de la course à pieds minimaliste…

      Tes remarques ouvrent un débat intéressant… d’ailleurs, c’est dommage que nous n’ayons pas reçu un retour de ta part à propos de la réponse que nous t’avons faite sur ton dernier commentaire sur l’article des Tarahumaras ! Donc, n’hésite pas à me répondre cette fois-ci!

      Le produit n’a pas été encore commercialisé et nous n’avons donc pas pu le tester, mais vu tes commentaires autour de la qualité / non qualité de cette innovation, on dirait que tu en sais plus que nous. Si tu as plus d’info, n’hésite pas, nous sommes très intéressés!

      A tes deux questions « Est-il encore possible d’avoir un esprit critique sur le minimalisme tel que les commerçants l’envisagent sans se voir signifier qu’on est rétrograde ? » et « Est-il possible de refuser de marcher – courir serait plus juste – dans ce genre de plan marketing qui ne repose sur aucune base scientifique sans se voir désigné comme refusant le progrès ? » ; Si par commerçant tu entends 5doigts.fr, je t’invite à lire nos articles et tu verras que nous sommes critiques et que nous n’évangélisons jamais le concept. Bien au contraire nous encourageons tous nos clients à suivre ce que l’on appelle une transition et nous rappelons toujours que nous ne sommes pas des spécialistes du milieu médical. Eux seuls peuvent réellement parler de la spécificité de chacun. Nous, nous ne parlons que de notre expérience personnelle et du suivi des clients.

      Nous sommes convaincus que le Minimalisme s’associe (entre autres aspects) avec la recherche de l’optimal, de l’efficacité mais certainement pas avec le conservatisme. Pour rechercher l’optimal, il faut être prêt à confronter ces convictions aux chiffres, aux mesures. Les données peuvent être statistiques, et on attend avec impatience une étude à grande échelle sur le rapport entre l’utilisation de chaussures minimalistes et les blessures du coureur. Mais elles peuvent aussi être mesurées grâce aux nouvelles technologies. Tu dis que les capteurs sont moins performants que les naturels… Je ne suis pas assez calé sur le sujet, probablement moins que toi ? Par contre je pense que le coureur n’est pas capable d’estimer la valeur d’impact de sa foulée sur le sol et encore moins de la comparer à d’autres coureurs de morphotype similaire. Et c’est là je pense que cette technologie peut être intéressante. Elle pourrait apporter des données objectives, à comparer et à tenter de faire évoluer en modifiant la façon de courir.

      Pourquoi ne pas laisser une chance aux nouvelles technologies « utiles » pour supporter ce que nous croyons ? Nous aussi nous sommes convaincus qu’il est préférable de ne pas se surcharger de technologies « inutiles » mais bien d’être minimaliste.

    2. Bonjour Karuiashi,

      Sur le fonds, je pense que tu as raison, le minimaliste est une cible marketing parmi d’autres, mais soyons optimistes et laisse-nous croire que cette cible est capable de faire son choix toute seule comme une grande.

      Et personnellement, je pense aussi que cette chaussure est un gadget totalement inutile. Mais je ne me permettrais pas une diatribe virulente et généraliste comme tu le fais. Les lecteurs de ce genre de blogs savent très bien qu’on peut courir pieds-nus avec un short 1er prix. Mais rien n’empêche de se documenter ou de tester des produits destinés à ce (récent) public.

      Ta conclusion moralisatrice est assez pitoyable et bien trop facile. Une telle généralité niveau discussion de PMU dessert ta cause. Dommage, le reste de ton post n’est pas si mauvais.

      Sergio

Laisser un commentaire