Mon premier Trail de 35 km – Julien

Bonjour à tous,

Pour poursuivre mon aventure avec le minimalisme, j’ai décidé d’écrire un nouvel article sur mon dernier trail.

Après de multiples entrainements dans les environs de Colmar, je décide de m’inscrire à un trail pour mettre la barre un peu plus haut, et surtout pour voir comment mon corps réagit sur une distance un peu plus longue.

Je me suis donc inscrit mi-Septembre sur le Trail des Brosses à Chantraine, (Vosges) et c’est  sur le parcours de 35 km que j‘ai jeté mon dévolu. Au vu du parcours, pas de grosse ascension à n’en plus finir, mais plein de petites bosses.

Nike+ 35km

 

Je n’ai pas changé grand chose à ma préparation pendant la semaine qui a précédé le trail. Je n’ai fait que baisser ma charge d’entrainement en réduisant la durée de mes séances. Une séance le lundi, une le Mercredi et une dernière le samedi.

Depuis plus d’un mois je cours très fréquemment les soirs avec des amis, sur des petits trails de 10 à 20 km. J’ai donc j’ai pris l’habitude de courir en minimaliste mais je garde une petite appréhension pour les 35km.

Le jour J, un retrait des dossards rapide, suivi de petites discussion avec des coureurs sur le sujet du minimalisme. Toujours beaucoup d’intérêt concernant le minimalisme, mes ressentis, mes impressions etc…

Départ à 9h, Camelback plein et NewBalance MT10 aux pieds, au milieu de 400 coureurs prêt à en découdre avec les bosses vosgiennes.

Julien 35km

Pour m’accompagner ce jour-là, deux amis (en bleu devant moi et en jaune derrière moi sur la photo), qui ne courent pas en minimalistes, mais ne devraient pas tarder à essayer.

Un départ un peu rapide, probablement du à mes amis qui courent depuis plus longtemps que moi, et qui sont surtout plus léger. J’ai couru les 20 premiers kilomètres avec eux avant de les laisser partir devant afin de me préserver pour finir le parcours.

Je rentre plus dans le vif du sujet : côté pieds. Les terrains de Chantraine et ses environs sont très mous (surtout dans ces périodes), j’ai donc très vite apprécié mes chaussures, que ce soit d’un point de vue confort ou d’un point de vue adhérence. Les crampons se sont avérés très efficace tant en montée qu’en descente, et ce sur tous les  types de difficultés rencontrées (branches humides, rochers, troncs d’arbres…). Je me suis également bien étiré à la fin de la course pour éviter les courbatures.

D’un point de vue musculaire, j’ai été bluffé … J’en suis désormais convaincu, mon corps s’est habitué à la course en minimaliste. L’absence de douleur pendant la course m’a permis de finir mon 35km sans trop de difficultés en 4h37’33’’ (avec une tête de « mec fatigué » tout de même).

Julien effort 35km

Pour conclure, pas de douleur ni de blessure et mes maux de genoux sont devenus pour moi de l’histoire ancienne. Prochaine étape, un trail blanc ou un trail un peut plus long … La suite prochainement sur le blog.

Sur ces mots, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année et n’oubliez pas les skis de fond pour travailler le cardio.

@+

Julien.

Julien Bouy (8 Posts)


Articles qui pourraient vous intéresser

5 commentaires

  1. Félicitations Julien, continue comme ça. ma première année je me retrouvais à souffrir un peu sur les premiers trails. En cette deuxième année, je ne connais plus que le plaisir de courir. Je suis moi même surpris de mes progrès et de ce que je suis devenu comme coureur. Je crois que la course minimaliste, c’est plus que de la course…

  2. Coucou,
    Merci pour ces félicitations.
    C’est tellement encourageant…
    Jimmy tu cours aussi en minimaliste si je me souviens bien 🙂

    C’est vrai que même si j’ai un peu souffert, j’ai pris énormément de plaisir…

Laisser un commentaire