Chaussure Minimaliste Merrell Trail Glove 4

Collage Chaussure minimaliste Merrell Trail Glove 4

Présentation générale

Nous voulons profiter de cet espace pour écrire quelques lignes descriptives suite à notre analyse de la chaussure minimaliste Merrell Trail Glove 4 qui a tant fait parler d’elle lors de sa sortie. En effet Merrell continue d’investir sur la gamme barefoot et pousse donc plus loin leurs Trail Glove avec une quatrième version et ses améliorations correspondantes. Pour rappel, les Trail Glove sont le modèle pour trail de la gamme barefoot.

Chaussure Minimaliste Merrell Trail Glove 4 Noir
Chaussure Minimaliste Merrell Trail Glove 4 Noir

Style

D’une manière générale il est a remarquer le style soigné et la beauté des chaussures et leurs coloris. Ceci n’est pas une surprise car Merrell nous a habitué a des chaussures de qualité exceptionnelle avec des finitions épurés et un style hyper attractif. Il est cependant à mentionner que Merrell a rajouté un logo barefoot très sympa dans leur gamme de chaussures minimalistes. Le logo est imprimé sur la chaussure elle-même et à l’intérieur. Preuve, encore une fois, que Merrell vise loin avec le concept de la chaussure minimaliste et y rajoute un effort en marketing pour accompagner son développement.

Logo barefoot chaussure minimaliste Merrell
Logo barefoot chaussure minimaliste Merrell

Semelle

La semelle TC+ des Merrell Trail Glove 4, toujours de la marque Vibram, a un nouveau dessin avec des crampons en forme triangulaire de taille moyenne pour une meilleure accroche. Elle a une épaisseur de chaussure minimaliste pour le trail de 11,5 mm sur toute la longueur afin d’avoir un drop 0, permettant ainsi de profiter des bienfaits de la chaussure minimaliste lors de nos sorties trail. Enfin, la semelle remonte un peu plus à l’extérieur pour protéger le mesh.

Semelle chaussures minimalistes Merrell Trail Glove
Semelle chaussures minimalistes Merrell Trail Glove 4 (et 3)

Upper

Le upper est un peu plus épais mais toujours aussi respirant. Le nouveau tissage des bandes extérieures garantit aussi une meilleure respiration des pieds. Des renforcements plastiques sur la partie avant, talon et côtés donnent un peu plus de protection et garantissent un bon ajustement.
L’intérieur de la chaussure est très confortable et sans semelle amovible, un classique des Merrell barefoot afin de limiter des coutures et des potentiels points de frottement et ampoules. La languette est intégrée dans le chausson, et ça c’est une grande nouveauté dans les chaussures minimalistes de Merrell, aussi pour réduire le nombre de coutures.
La toebox est un tout petit peu plus étroite que celle de la Trail Glove 3, mais ca reste cependant plus large qu’une chaussure traditionnelle afin de garder la liberté et l’espace pour nos pieds ; comme pour toute chaussure minimaliste.

Merrell Trail Glove 3 et Trail Glove 4
Merrell Trail Glove 3 et Trail Glove 4

Conclusion

Au final, une chaussure parfaitement finie, très belle (on peut même les porter en ville-casual) et très confortable. Une chaussure largement minimaliste que l’on enfile comme un gant et qui nous donne un minimum de protection pour faire du trail. Je ne la recommanderais pas pour faire des trails très techniques et rocailleux car peut être un peu trop minimaliste (il faudrait un peu plus de protection), mais sans doute pour tout autre type de trail ou activité outdoor. Ou même pour se balader en ville !

Chaussure minimaliste Merrell Trail Glove 4 bleue
Chaussure minimaliste Merrell Trail Glove 4 bleue

Et si vous avez des retours d’expérience sur la chaussure n’hésitez pas à les partager, nous sommes preneurs !! Bonnes courses!!

Voici la version pour femme:

Chaussure minimaliste Merrell Trail Glove 4 femme
Chaussure minimaliste Merrell Trail Glove 4 femme

 

Eduardo Alonso (20 Posts)


Articles qui pourraient vous intéresser

3 commentaires

  1. Bonjour, quelles chaussures conseillerais-tu pour des parcours rocailleux? Actuellement j’ai des V-Trail de Vibram mais après m’être accroché et tordu plusieurs fois le petit orteil, je voudrais abandonner les 5-fingers…J’habite Marseille donc les sols sont très rocailleux et j’aimerais une chaussure minimaliste avec un peu plus de protection, sans pour autant perdre la sensation de contact avec le sol. Merci beaucoup

  2. Je les utilise pour toutes mes sorties trail !
    La transition au début n’a pas été facile (plusieurs mois…) mais maintenant je ne peux plus m’en passer.
    Du coup, j’ai racheté une 2ème paire (même si la 1ère est toujours fonctionnelle – la durabilité de ce modèle est impressionnant…) par anticipation.
    Je vais passer un nouveau cap en courant mon 1er Ultra avec ce modèle en Juin prochain (1er Ultra en minimaliste d’ailleurs…).
    J’espère que Merrell continuera longtemps à produire cette chaussure !

  3. « La toebox est un tout petit peu plus étroite que celle de la Trail Glove 3 »

    Mais pourquoi ont-ils fait ce choix-là ?
    Des chaussures avec des toe box resserrées, qui conviennent aux pieds de type grec (2e orteil le plus long), il y en a déjà des milliers.
    Des chaussures avec des toe box large, nécessaires pour les pieds de type égyptien (gros orteil le plus long), elles se comptent sur les doigts de la main, alors que c’est de loin le type de pied majoritaire.

    La trail Glove 3 était très correcte, un peu moins généreuse en espace latéral que les Vivobarefoot et autres spécialistes de la forme anatomique, mais avec d’autres qualités qui en faisaient une de mes chaussures préférées (en alternance avec des FiveFingers). Mais j’avais intérêt à bien les serrer en descente, sinon le gros orteil pouvait quand même appuyer sur le bord antéro-interne. Avec une toe box plus étroite et un renfort en plastique plus rigide, c’est fini. Essayées en magasin, j’aurais du prendre une demi pointure au dessus pour respecter la place du gros orteil, avec tous les problèmes qui vont avec (obligé de serrer en permanence les lacets à fond, instabilité du talon, risque d’ampoules…). Résultat : bye bye les Trail Glove.

    Pourquoi Merrell a t’elle réduit cet espace ?
    Est-ce parce que des novices en minimalisme se plaignaient d’une largeur trop importante ? C’est sûr, ça surprend si on vient de Salomon, mais il faut savoir que le pied va progressivement modifier sa forme avec le passage à la foulée medio-pied (élargissement et épaississement suite au renforcement des muscles intrinsèques), et que l’espace offert va facilement être rempli…

    Est-ce parce que des utilisateurs aux pieds de type grec se plaignaient d’un espace perdu autour des orteils? D’accord, mais dans ce cas regardez les chiffres : pied égyptien 50 à 75% selon les sources, pied grec autour de 25%. La toe box large devrait donc être la norme. L’idéal serait évidemment de décliner les modèles en 2 versions, non pas en terme de largeur globale de la chaussure (ça, ça se compense par le laçage), mais en termes de forme de l’avant pied : égyptien ou grec…. Est-ce si difficile que ça ?

    Est-ce pour une question de look, de marketing, parce qu’une chaussure plus profilée serait davantage associée à une idée de dynamisme et de performance dans l’inconscient collectif ?
    Dans ce cas, ne vaudrait il mieux pas faire preuve de pédagogie, expliquer aux gens que la chaussure à toe box large, ce n’est rien d’autre que du bon sens et du respect de la physiologie, et que la chaussure à bout pointue ne doit sa survie actuelle qu’à des stupides questions de mode et de conformisme, voir même, j’en suis persuadé, d’une dimension sociale inconsciente (chaussures à bout resserré synonyme d’élégance et de réussite, à l’inverse des chaussures de chantier, sabots et autres crocs, qui respectent la forme anatomique, et sont synonymes de classes populaires et de travail laborieux. « Je veux bien faire du sport et acheter des baskets, mais je veux pas ressembler à un clown…». Ah, la crainte du regard des autres et du qu’en dira t’on…)
    Quand est-ce que nos pieds arrêteront de souffrir de ces bêtises d’un autre âge?

    Ce coup de gueule pour dire que, malgré ses améliorations probables sur les matériaux, la réduction de la largeur de la toe box est ici un défaut rédhibitoire, et que je perds ainsi ma chaussure de trail préférée.
    En espérant que des responsables de Merrell liront cet avis et en tiendront compte pour la Trail Glove 5.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.