Ce que les amateurs de longues distances ont à apprendre de Usain Bolt…

Nous avons choisi de traduire un article très intéressant de M. Dunne, expert de la réhabilitation sportive et de la biomécanique. Il est aussi coach de nombreux athlètes de différents niveaux et est réputé pour avoir perfectionné la technique de course de nombreux coureurs afin d’améliorer leurs performances et guérir leurs blessures.

Il est évident que courir un marathon et faire un sprint de 100m sont des discipline fondamentalement différentes, bien qu’appartenant à la famille « Course à pieds ». Il est important de noter qu’ils existent certaines qualités techniques d’Usain Bolt, observables dans la vidéo qui suit, qui sont applicables à toute distance confondue, et notamment :

– L’appuis dans la vertical sous les hanches. Pas d’allongement excessif de la foulée.

– Nulle rotation autour du torse et donc aucune énergie perdue en rotation.

– Pas de rebonds, course extrêmement horizontale afin d’éviter les pertes d’énergie dans des rebonds à la verticale.

992378-usain-bolt

Certaines spécifiés techniques de sa course ne sont cependant pas adaptables aux coureurs de fond. En particulier l’appui sur l’avant-pied trop prononcé (le talon ne touche pas du tout le sol). Bien que les coureurs minimalistes préconisent aussi l’appui sur le médio-pied, le talon effleure alors le sol en fin de foulée. Usain Bolt pousse cette logique à l’extrême lors de ses sprints et son talon ne touche donc pas du tout le sol !

Dans la deuxième vidéo qui suit (Bolt relâché en récupération), on voit clairement que sa technique est différente à des allures moins rapides, bien que certains aspects soient toujours valables :

Les pieds appuient toujours dans la verticale de ses hanches et sur le médio-pied, mais cette fois-ci il laisse le talon toucher le sol en fin de foulée (là il fait comme les coureurs minimalistes). On aperçoit un léger petit rebond dans la verticale bien que la rotation reste quasi nulle et il garde la posture droite. Bien que la vitesse et l’amplitude des mouvements soient moindres, il n’adopte pas une cadence et une foulée « paresseuse ». On observe qu’il fait activement décoller son pied arrière du sol au lieu de traîner la jambe vers l’avant sous les hanches comme font de nombreux coureurs lorsqu’ils courent à des faibles allures.

Usain bolt

Eduardo Alonso (18 Posts)


Articles qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire